La durabilité du moteur d’un véhicule repose sur l’attention portée à ces principales pièces. À cet effet, le joint de culasse fait partie des éléments essentiels à la bonne santé du moteur. Pour cela, il est important d’être attentif aux signes avant-coureurs de son usure, afin de prendre les dispositions nécessaires pour son remplacement. Quels sont les signes de l’usure d’un joint culasse, et comment procéder à sa réparation. Des éléments de réponse dans la suite de cet article.

Définition et rôle du joint de culasse

Le joint de culasse est une pièce de moteur, d’une grande importance. Il est présent dans le moteur de votre véhicule, et se caractérise par la présence de 4 trous. Le joint de culasse assure l’étanchéité entre l’huile à moteur, la chambre de combustion et le liquide de refroidissement. Puisque de faibles expansions, similaires à des explosions ont lieu dans la chambre de combustion, la présence du joint de culasse s’avère indispensable.

Le rôle et l’importance du joint de culasse résident dans son matériau de fabrication. Comme l’indique son appellation, il joue le rôle de joint pour assurer une étanchéité irréprochable. C’est précisément la raison pour laquelle il est fabriqué en métal ou en amiante. Cette dernière est une matière fibreuse qui est faite de calcium et de silicate de magnésium. Sa constitution lui procure une résistance particulière au feu.

Les signes avant-coureurs d’un joint de culasse défectueux

La panne sur le joint de culasse est détectable à plusieurs endroits. La couleur de la fumée qui s’échappe de votre pot d’échappement est le premier signe d’un joint de culasse HS. Lorsque vous constatez que la fumée devient bleue ou blanche, alors votre joint de culasse est défectueux. La couleur de l’huile à moteur, le bouchon qui sert de fermeture au bloc de l’huile à moteur et les tuyaux en caoutchouc qui conduisent l’eau doivent être contrôlés. Lorsque le joint est défectueux, vous remarquerez dans le premier cas que l’huile à moteur est plus claire que d’habitude. Dans le second cas, un dépôt émulsionné se forme sur le bouchon. Quant au troisième cas, les durites d’eau deviennent soudainement dures.

Mode de réparation

La réparation d’un joint de culasse défectueux s’effectue en 5 étapes et requiert le professionnalisme et la prudence d’un mécanicien expérimenté. Ce dernier doit posséder les équipements suivants :

  • Boite à outils ;
  • Gants de protection ;
  • Bidon d’acétone et bidon de liquide et de refroidissement.

Il est également nécessaire qui ait à sa disposition, un nouveau joint de culasse. Une fois tout le matériel disponible, la 1re étape consiste à vider tout le contenu du circuit de refroidissement. Pour y arriver, déposez un récipient sous le véhicule, à l’endroit du robinet de vidange du radiateur. Ensuite, enlevez la culasse après avoir défait tous tuyaux d’eau, vis, écrous et le joint culasse. La 3e étape constitue le nettoyage complet de la culasse et du bloc moteur à l’aide de l’acétone. Le nouveau joint de culasse pourra maintenant être installé de même que la culasse et les autres équipements entre temps retirés. Pour terminer, remplissez le circuit de refroidissement du nouveau liquide dont vous disposez. Démarrez enfin votre moteur et faites des essais.

Catégories : conseils